Rechercher

Extinction de l'éclairage public. Sondage des habitants de Jouars Pontchartrain par la commune

Mardi 3 novembre, le conseil municipal de Bullion (Yvelines) a adopté l‘extinction de l’éclairage public, de 22h à 5h30. Il s’agit d’un test pendant cette période de confinement. L’objectif est double : réduire la pollution et la consommation énergétique de la commune.


Après consultation des habitants et si le test est concluant, cette extinction sera effectuée de manière définitive.


L’équipe municipale de Jouars-Pontchartrain sollicite, elle aussi, l’avis des habitants, par le biais d’un sondage, sur un test d’extinction de l’éclairage public nocturne, de minuit à 5h du matin. Une promesse de campagne facilitée par le reconfinement.


« Il nous a semblé opportun de proposer un test d’extinction de l’éclairage public entre minuit et 5h pendant cette période. Ca nous permettait d’impacter un minimum les habitants tout en bénéficiant d’un retour d’expérience utile et concret, indique la municipalité. Toujours dans un souci de concertation avec la population, un sondage a été créé afin d’en savoir plus sur l’usage de l’éclairage public par les Chartripontains et leur avis sur le sujet. »


70 000 euros d’économie par an

L’éclairage public est un service utile pour poursuivre les activités lorsqu’il fait nuit.


« Ce service a un coût non négligeable."

Le maire de Jouars-Ponchartrain


« Dans notre commune, il représente la moitié des dépenses d’électricité soit environ 70 000 € par an pour ses habitants. D’autre part, il contribue à la pollution lumineuse qui est reconnue comme un sérieux problème pour la faune nocturne, notamment les insectes, décimés sous les lampadaires. Pour les humains, l’excès de luminosité nocturne a des impacts sur la santé. »


Les Chartripontains ont jusqu’au 13 novembre pour donner leur avis via un sondage disponible sur le site de la ville.


Au Mesnil-Saint-Denis, le nouveau maire Christophe Buhot a adopté la même stratégie. Les habitants avaient jusqu’au 10 novembre pour répondre à l’enquête.


Dans cette période où chacun doit rester chez lui le soir, pourquoi ne pas réduire l’éclairage public ? », se demande le maire. « C’est bon pour l’environnement, il n’y aurait plus de pollution lumineuse inutile. Et cela permet de faire des économies », explique-t-il.


Cette extinction des feux se ferait ainsi à 23h30 au lieu de minuit dans l’ensemble de la commune à l’exception des centres commerciaux et des entrées de ville.





2 vues0 commentaire